Tout comme chez les adultes, l’augmentation de l’activité physique est associée à une augmentation de l’espérance de vie et à une diminution des risques de nombreuses maladies et de problèmes de santé. En d’autres termes, une vie plus longue et plus saine ! Il y a aussi certains avantages qui peuvent faire appel à la nature compétitive des enfants et à leur désir de faire de leur mieux.

Les enfants actifs sont plus susceptibles d’avoir :

– un poids de santé

– des os et des muscles plus forts et plus sains

– l’amélioration des fonctions cérébrales

– de meilleurs résultats scolaires

– une réduction à long terme des risques de maladies cardiovasculaires, de diabète et de certains types de cancer

– moins de stress

Comment puis-je encourager mon enfant à être actif ?

Les enfants sont naturellement actifs. Ils passent leur journée à courir, faire du vélo, jouer aux Playmobil, jouer à la dinette… À l’adolescence, ils ont tendance à devenir moins actifs. Ne soyez pas surpris ou déçu si les intérêts de vos enfants changent ou s’ils se désintéressent d’activités qu’ils aimaient auparavant. Aidez-les à trouver d’autres activités qu’ils peuvent apprécier au lieu de devenir inactifs.

Voici quelques conseils qui pourraient vous aider :

Soyez un modèle de vie active

Commencez à bouger davantage vous-même et trouvez des moyens d’être actif en famille. L’activité physique devrait être amusante pour les enfants et les adolescents. Encouragez les enfants à essayer des activités pour découvrir celles qu’ils aiment et auxquelles ils s’accrocheront. N’utilisez pas l’activité physique comme une punition.

Réduisez ou limitez le temps d’écran sédentaire

Notamment celui passé à regarder la télévision, jouer à des jeux vidéo …  Donnez aux enfants des occasions d’être actifs. Donnez-leur des jouets et des jeux actifs, comme des vélos, des planches à roulettes, des patins à roulettes, des trottinettes, des cordes à sauter, des ballons et de l’équipement sportif.

Si votre enfant est particulièrement inactif en ce moment, commencez lentement. Augmentez graduellement la quantité et l’intensité de l’activité chaque semaine environ. Cela pourrait l’aider à éviter les malaises ou les blessures et à s’adapter à un mode de vie plus actif sans se décourager.

Mon enfant manque de coordination, est handicapé ou a un surplus de poids

Tous les enfants, même ceux qui ont des handicaps, doivent être physiquement actifs. L’activité peut être particulièrement utile pour le bien-être physique et psychologique des enfants ayant un handicap ou un problème de poids. Aidez-les à être aussi actifs que possible. Évitez de les comparer aux autres enfants ou de leur faire honte s’ils ne sont pas capables d’en faire autant. Célébrez leurs réalisations et leurs succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *